You are currently viewing La prise de décision (avec le coaching)

La prise de décision (avec le coaching)

La prise de décision (avec le coaching)

Nous prenons chaque jour des centaines, voire des milliers de décisions. Certaines sont totalement insignifiantes, alors que d’autres sont beaucoup plus impliquantes. Elles peuvent avoir des conséquences plus ou moins lourdes, mais nous n’avons pas le pouvoir de savoir à l’avance si nous prenons la bonne décision. De ce fait, la prise de décision peut être source de stress, d’incertitudes et parfois même, de douleur. Dans ce domaine, le coaching professionnel ou personnel peut être aidant.

Qu’est-ce qu’une prise de décision ?

Une prise de décision est toujours une épreuve personnelle, parce que comme l’écrit André Gidre : choisir, c’est renoncer. Prendre une décision revient à renoncer aux autres possibilités, aux autres options. Cela consiste avant tout à anticiper la solution qui nous serait la plus favorable, sur la seule base d’un jugement de valeur. Et un jugement est toujours personnel. Lorsqu’on prend une décision, on classe les options selon les qualificatifs suivants : meilleure, bonne, mauvaise… On peut aussi avoir pour seule piste, le « moindre mal ». Et ici, tout est question d’anticipation, parce qu’on ne peut jamais être certains des conséquences que vont avoir nos choix.

Le processus décisionnel

La prise de décision peut être comparée à un pari. On essaie toujours de prédire les conséquences d’une décision, et de déterminer quelles sont nos préférences. Or, nos décisions ne sont pas toujours prises de façon rationnelle. Plusieurs facteurs entrent en jeu ici et nuisent à notre objectivité. Il s’agit des biais cognitifs. Nous ne sommes pas capables de prendre des décisions en nous appuyant uniquement sur notre raison. Nos émotions sont toujours sollicitées, même si cela se fait inconsciemment.

Les émotions sont affectées par nos expériences passées (marquage somatique), qui suscitent des sensations spécifiques en nous. Et nous les utilisons pour nous guider. Les émotions interviennent dans l’élaboration des scénarios possibles qui font suite à notre décision. Elles interviennent aussi dans le jugement du bien-fondé de notre choix. Il faut garder à l’esprit qu’une prise de décision est toujours un phénomène subjectif.

Les décisions sont parfois biaisées

Plusieurs phénomènes peuvent gêner nos ressentis et interviennent dans la prise de décision. C’est le cas d’un manque de compréhension de nos émotions, par exemple. Cela peut aussi découler d’un manque de recul ou d’une autocensure. Interviennent également des émotions qui nous poussent à prendre des décisions allant à l’encontre de nos souhaits (culpabilité, honte, peur de déplaire, etc.).

Peut-on vraiment demander de l’aide pour prendre une décision ?

Votre coach ne peut pas prendre les décisions à votre place. Il ne peut même pas vous aider à décider. Il peut toutefois vous accompagner dans votre processus décisionnel. Voici comment.

Identifier les critères de choix

Toutes les prises de décisions impliquent l’atteinte d’objectifs finaux précis. Le choix retenu sera toujours celui que l’on juge satisfaisant pour parvenir à répondre à ses besoins. Le tout, en s’appuyant sur un système de valeurs et de croyances personnelles. Le coach accompagne le coaché dans ce travail de réflexion, qui s’articule autant de la détermination et la priorisation des valeurs. Cela passe alors par une identification des critères de choix, qui vont faciliter la prise de décision.

Formuler des objectifs précis

Formuler des objectifs précis est indispensable à toutes les prises de décision. Cela fait partie intégrante du processus décisionnel. Lorsqu’on pose le problème, on commence déjà à le résoudre. Et les objectifs se formulent le plus souvent sous forme de priorités. Quelles sont vos priorités ?

Rendre les informations plus claires

Toute prise de décision repose sur la considération d’informations, qu’elles soient nombreuses ou non. Néanmoins, avoir trop ou trop peu d’informations peut nuire au processus décisionnel. Lorsqu’on dispose de trop d’informations, on se retrouve rapidement submergés. À l’inverse, le manque d’information est source d’hypothèses multiples sur les potentielles conséquences de ses choix. Le travail de coaching permet de toujours prendre du recul par rapport aux situations telles qu’elles se présentent. La prise de recul permet de considérer les événements sous des angles nouveaux, et de prendre en considération des informations permettant une meilleure réflexion.

Anticiper aux mieux les conséquences

Les biais émotionnels et cognitifs entravent souvent la prise de décision. Le travail du coaching repose en grande partie sur la révélation de ces biais, qui agissent telles des interférences. Le coaching permet en l’occurrence de mieux appréhender les différents scénarios qui se profilent, et auxquels on ne pense pas toujours au premier abord.

Se sentir soutenu(e) dans l’application d’une décision

Prendre une décision, c’est toujours renoncer à certaines options. Il n’est pas rare de rencontrer des périodes de doutes après une prise de décision, notamment lorsque celle-ci est importante. Le coach aide le coaché en restant bienveillant, neutre et présent. Il l’aide notamment à mieux vivre et assumer les conséquences de ses choix.

Prise de décision : le coaching permet de limiter les interférences

Lorsque des interférences gênent le processus décisionnel, le coaching intervient et permet de gagner en confiance et en assurance.

Gagner en confiance pour assumer ses décisions

Quelle que soit son origine, le manque de confiance en soi peut considérablement affecter sa capacité à prendre des décisions. Et à agir pour son propre bien-être. Pourtant, la confiance en soi joue un grand rôle dans le processus décisionnel. Elle est liée au fait de s’accorder le droit à l’erreur. Il est tout à fait normal de manquer de confiance en soi dans des situations bien précises. Toutefois, si le problème est récurrent ou permanent, il faut intervenir. En manquant de confiance, on fait souvent le choix de ne pas agir, au risque de mal agir. Mais la confiance en soi est une notion que l’on travaille en coaching, grâce à des outils spécifiques à l’image des 3 P (Puissance = Protections + Permissions).

Un coaching pour faciliter la prise de décision

Le coaching peut nous aider à améliorer le processus décisionnel par lequel nous passons lorsque nous devons faire un choix. Il aide à rendre les objectifs plus clairs, mais aussi à outrepasser certaines craintes. D’autres outils, méthodes de travail et notions peuvent nous aider à développer notre confiance en nous et à prendre plus facilement des décisions.

 

Alexandre

Votre coach de vie

 

******************

Laisser un commentaire